Allez, c’est parti, je lance le Scoop : Mon arrivée se fera à Charles de Gaule le dimanche 08 juin à 11h05 par le vol de Air Algérie !

Depuis le 07/07/07, il y aura, à un jour près, 11 mois que je suis partie. Et oui, ni vu ni connu, je vous ai tous gratté un mois par rapport au programme officiel ! Allez, on ne râle pas, c'est de bonne guerre, et vous voyez que je finis quand même par revenir à la maison !

11 mois... C'est long quand même, non ? Qu'est-ce qui a changé chez vous ? Qui est encore à Paris ? Quels sont les potins que j'ai laissé passer ? Qui ne m'a pas oublié ? Retrouverais-je réellement la chaleur de mon foyer, que j’ai tant imaginé ? ... Il y a tellement de questions que je me pose... Que de raisons, encore, pour mon esprit, de se torturer…

Les brides d'infos que je reçois sont comme une étincelle au bout du tunnel ; pas encore assez puissante pour être appelée "lumière" ni m'éclairer réellement. Mais bon, je verrais bien. Les choses n'étant jamais comme on les prévoit, autant aborder ce retour en France comme un nouveau départ, ou une ville à visiter en plus, dans la longue liste de celles déjà parcourues.

C’est vrai, il y a bon nombre de points communs avec les décollages précédents. Comme d’habitude, j’ai gardé une petite semaine à la fin du stage pour préparer mes affaires, comme d’habitude, se posent les multiples problèmes de remplissage de sac à dos, des adieux, et du surpoids de bagages. Comme d’habitude encore, j’aurais une petite boule au ventre, entre joie et tristesse, à supporter. Ca sonne vraiment comme un nouveau départ ; que je refuse d’appeler fin !

Sauf que cette fois-ci, je me souviens… Je me souviens des immeubles Haussmanniens, des rues en étoile, de la Tour Eiffel, de la butte Montmartre, des panneaux dans le métro, des escaliers roulants, des brunchs du dimanche matin... Et de tous ces coins de la capitale que j’ai aimé arpenter. Je les imagine, en ayant la certitude que, eux au moins, n'auront pas bougé! Cette humeur grouillante de monde, et ce speed auquel il faudra se réaclimater... Alalah...! Même eux me manquent ! "Paris sera toujours Paris", et n'est-ce pas magique de finir un si joli voyage par "La plus belle ville du monde" ?

Bon, je m’emporte, poussée par l’émotion… veuillez excuser ma verve, et revenons au concret. En ce qui concerne le comité d'accueil, c'était (un peu) pour rire. Je sais que ma maman déjà sera présente, et c'est le plus important pour moi. Mais si d'autres veulent se joindre à l'évènement, il n'y a pas de problème. De toute façon, ce sera avec un grand plaisir que je reverrais vos têtes, ici ou ailleurs, pour reprendre pied dans la vie française.

Le programme des festivités, quant à lui, s’arrête à deux semaines de clarté dans mon esprit. La première semaine ici, se fera à Paris. Repos, remise en forme, retrouvailles… avant de repartir (et oui c’est une maladie il parait) vers l’Ouest (de la France cette fois). Angers le samedi 14, Nantes le dimanche (et quelques jours en plus si mamie accepte de m’accueillir), et Tours en fin de semaine, jusqu’à la fête de la musique, prévue normalement à la capitale. Pour la suite, on avisera. Un stage débutant en juillet occuperait l’été utilement, tandis qu’un petit boulot permettrait de se reposer la question du permis de conduire…

Bon, n’anticipons pas trop et laissons encore les choses se décider un peu pour moi. De toute façon, je serais là, à la maison, et c’est quand même le plus important !

A (très) bientôt