Script:

On a faim. Le message a été scandé, par près de 3000 personnes le samedi 26 avril, lors d'une marche pacifique, organisé par les jeunes du Parti Socialiste du Sénégal.


ITW : Représentant de l'Alliance des forces de Progrès

Le sucre, le lait, l'huile, le riz, et la viande sont autant de denrées alimentaires de grande consommation, qui ont subi, une vertigineuse hausse des prix. Il devient difficile, pour une partie de la population, de s'alimenter tous les jours.

Les manifestants ont brandi des pancartes, dénonçant la flambée des prix. Le message est clair, et la critique s'adresse directement au gouvernement Wade.


ITW : Barthelemy Dias, Président des jeunesses socialistes

La marche s'est déroulée dans le calme, et même une certaine jovialité, aux sons des tam-tams.

Mais cette bonne humeur ne doit pas cacher les réalités plus tristes que le peuple doit subir. La crise alimentaire, présente sur tout le continent africain, touche le Sénégal de plein fouet, avec des prix en moyenne 9% plus chers que la moyenne régionale.

Une meilleure gestion des ressources du pays est réclamée, tandis que les opposants réfléchissent à des solutions concrètes pour rétablir rapidement la situation.


ITW : Leifat Toube, Députée de l'opposition

Cette marche contre la vie chère, la deuxième organisée au Sénégal, est le symbole d'un droit d'expression démocratique inaliénable. Il reste maintenant à savoir si le message sera entendu, et quelles seront les réponses mises en œuvre par le gouvernement.